AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 how to live with a ghost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moïra Klein

avatar

Messages : 53
Avatar, © : keira knightley; vinyles idylles.
Multicomptes : holden
Pseudo : mary
Age : thirty-three y.o.
Activité : dance teacher
Statut : married, but it's complicated.
En poche : her keys, her phone, a bunch of cds, a lighter and a few hairbands.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$)$$
Contacts:
RP: (fr/eng | cal, clare, x)

MessageSujet: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 5:15


[moïra klein]
all the little pieces falling, shatter.

nom complet : moïra, c'est le destin, ce truc qui veut que tout arrive pour une raison, que tout est planifié, écrit dans le ciel, quelque part et que, quoi qu'il arrive, rien ne peut changé votre destinée. c'est ce en quoi elle n'a jamais cru. abigail, c'était le prénom que son père avait choisi sans raison particulière, au contraire de sa mère, simplement parce que c'était joli. klein, c'est qui elle est, ce sont ses origines, sa terre natale. elle aurait bien voulu prendre le nom de son mari. elle avait d'ailleurs entamé les recherches quant aux procédures, mais faute de temps, et puis elle qui a la tête dans les nuages, n'a jamais concrétisé la chose. ◦ âge, date et lieu de naissance : c'est par un matin froid du mois de février, le douze plus précisément, que moïra a pointé le bout de son nez à hambourg, au nord de l'allemagne. ◦ origines et nationalité : du sang allemand, anglais et irlandais coule dans ses veines. de nationalité allemande, elle a également acquise la nationalité américaine. ◦ statut civil et orientation sexuelle : selon les papiers, moïra est toujours mariée. la situation actuelle peut pourtant laisser prétendre le contraire, elle qui fuit son mari comme la peste. ce n'est pas qu'elle ne l'aime plus, mais la perte d'un enfant cause des blessures qui peuvent mettre bien du temps à se refermer, si un jour elles se referment; ce dont moïra doute de plus en plus. ◦ occupation et situation financière : depuis toute petite, moïra danse. qu'il y ait de la musique ou non, peu importe ou elle se trouve, au moment ou elle en a envie, elle danse. c'est son exutoire, le seul moment ou elle se sent libre de s'exprimer sans pour autant le faire de vive voix. et puis, elle a toujours été douée. son corps bouge de façon si fluide, parfois on peine à croire qu'elle a des os et des ligaments. et puis, elle a pu s'entrainer avec les meilleurs, vu les moyens financiers de la famille. être deuxième n'était jamais une option. si on lui prédisait une grande carrière dans les compagnies les plus prestigieuses, une blessure l'a empêché de poursuivre sa carrière. ne pouvant pas supporter d'abandonner complètement la danse, elle s'est rabattue sur l'enseignement. ne jouissant plus du porte-monnaie bien rempli des parents, et n'ayant jamais été fan de ce mode de vie de bourgeois, elle se contente de vivre simplement aujourd'hui. son salaire n'est pas faramineux, mais elle peut se nourrir, se loger et se payer un luxe de temps à autre. c'est suffisant, non? ◦ situation familiale : il fut un temps ou elle avait une famille, un enfant, un petit être bien à elle à cajoler, duquel prendre soin, mais on le lui a arraché de la façon la plus cruelle. il lui arrive de se sentir encore mère, parfois. en fait, souvent. lorsqu'elle enseigne à des enfants, qu'elle panse les blessures qu'elles ont pu subir en dansant, qu'elle se sert de ses pouvoirs magiques pour sécher les pleurs. lorsqu'elle voit les gamins jouer dans le parc et qu'elle revoit william s'amuser parmi eux. mais tout ça n'est qu'illusion. elle n'est plus mère et c'est sans doute la chose la plus difficile à accepter. ◦ traits de caractère : rêveuse, lunatique, bonne vivante (enfin, avant le drame), passionnée, douce, sensible, digne de confiance, travaillante, aventurière, créative, têtue, déterminée, joueuse, fonceuse, n'a pas froid aux yeux, n'a pas peur du ridicule, désordonnée. ◦ groupe : we'll never be satisfied.

let's talk about spaceships
elle a toujours un briquet sur elle. elle ne fume pas, mais elle sait que c'est la malédictions des fumeurs de perdre leurs briquets. puisque son mari fume, elle s'assure de toujours avoir un briquet qui traine pas trop loin, juste au cas. ≈ il fut un temps ou elle supportait très bien l'alcool, pendant les premières années de sa rencontre avec cal. elle ne saurait dire si c'est la grossesse qui a eu cette impact sur elle, mais depuis quelques années, elle se contente de deux verres tout au plus lorsqu'elle boit. ≈ son plus grand rêve était de danser avec l'une des plus grandes compagnies de ballet au monde. la liste était déjà écrite. elle avait même des auditions pour trois d'entre elles, dont le san francisco ballet. ≈ même avant d'être mère, moïra était considérée comme la mère dans son groupe d'amis. elle a toujours été extrêmement prévoyante et était du genre à avoir trois types de comprimés pour les maux de têtes, les douleurs musculaires, les spms et tous autres maux. elle trainait aussi dans son sac - qui ne pouvait plus porter l'appellation sac à main vu la grosseur - mouchoirs, lingettes nettoyantes, pastilles pour la toux. on blaguait souvent en disant qu'elle avait une pharmacie dans son sac. cette manie s'est avérée utile lorsqu'elle est devenue mère. avec elle, on ne manquait de rien. ≈ elle joue du ukulele et chante. enfin, elle vous dira qu'elle n'est douée ni pour l'un, ni pour l'autre, mais c'est qu'elle est très critique de sa personne. elle est assez douée pour les deux. elle a appris le ukulele un jour, après que quelqu'un ait oublié le sien à l'appartement ou elle résidait. n'ayant pas été réclamé, elle s'est amusée et il est devenu son instrument favori. ≈ sa carrière de danseuse a pris fin abruptement. lors de répétitions, son partenaire l'a échappée alors qu'il la portait. elle est mal tombée et s'est fracturée des os du pieds et de la jambe. les mois qu'elle a passée à se faire soigner et en physiothérapie lui ont été coûteux et elle s'est retrouvée bonne dernière dans son groupe d'âge. ce fut un énorme coup pour elle, elle qui avait de si grandes aspirations. elle s'est alors rabattue sur l'enseignement et trouve tout de même la joie dans le partage de ses connaissances. et puis, il faut dire, voir des enfants en tutu et léotards, c'est magique. ≈ elle habite présentement avec sa soeur et le copain de cette dernière. elle s'en veut un peu de s'être incrustée dans leur vie - quoi que c'est sa soeur qui lui a proposé cette alternative, moïra lui répétant qu'elle pouvait louer un appartement où se retrouver en colocation quelques temps - mais elle est très reconnaissante de ce geste. de ce fait, elle essaie de leur laisser quelques soirées seuls, profitant de ces moments pour aller au restaurant, au cinéma ou encore voir des représentations au théâtre. ≈ l'allemagne lui manque. elle n'y est pas retournée depuis son arrivée en sol américain. après tout, son père lui avait bien fait comprendre qu'elle n'était plus la bienvenue au logis familial. elle sait tout de même profiter du climat californien qui est bien plus clément que le climat allemand, surtout en hiver. ≈ elle a encore un léger accent lorsqu'elle parle. elle a tenté tant bien que mal de s'en défaire, mais il est resté. certains disent que ça lui confère un certain charme. ≈ elle s'est déjà teint les cheveux en blonds, ce qu'elle considère être la pire erreur de sa vie. heureusement pour elle, les médias sociaux à l'époque n'étaient pas ce qu'ils sont aujourd'hui et s'il reste possiblement des traces de ce faux pas, il y a peu de chance qu'il refasse surface. ≈ lorsqu'elle se met en colère, il n'est pas rare de l'entendre jurer en allemand. ≈ elle se rend fréquemment sur la tombe de son fils et lui parle de sa vie, de films de super-héros qu'il aurait apprécié, des rendements de son équipe de basketball favorite. c'est son secret, sa thérapie. ≈ elle a repris l'enseignement - et la danse par le fait même - depuis deux semaines. elle n'enseigne qu'une journée par semaine, mais c'est suffisant pour lui avoir de nouveau donné l'envie de danser, ce qu'elle avait perdu depuis sept mois. la semaine dernière, elle a même passée une journée complète en studio à danser pour se défouler. elle a terminé sa séance recroquevillée au sol, à pleurer, mais ça lui a fait un bien fou. ≈ elle n'est pas fan des friandises américaines, surtout du chocolat. pourtant, elle a la dent sucrée et ne dit jamais non au dessert. ≈ elle n'aime pas la vanille. elle trouve ça fade. ≈ elle n'est pas véritablement accro à la technologie. son téléphone portable n'a même pas d'accès internet. elle possède encore un vieux téléphone motorola flip qui remplit très bien sa fonction. et puis, elle n'a jamais eu à charger son portable en pleine journée. ≈ elle est passionnée d'art, quelque soit la forme. ≈ sa famille lui manque énormément, même si elle est trop fière pour l'admettre. elle en veut toujours à son père de l'avoir reniée et de toujours avoir été aussi critique de Cal, mais ce serait mentir que de dire qu'il ne lui manque pas. d'ailleurs elle parle à sa mère sur skype au moins une fois par mois... enfin, elle ne lui a pas vraiment parlé depuis six mois, refusant que sa mère la voit ainsi.


and a kiss to make it better
pseudo/prénom : mary. ◦ âge et pays : vingt-trois ans, canada. ◦ avatar : keira knightley.  ◦ avis, autres : magnifique forum.    ◦ crédits : sstilenski @ tumblr.


Dernière édition par Moïra Klein le Mar 18 Avr - 6:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moïra Klein

avatar

Messages : 53
Avatar, © : keira knightley; vinyles idylles.
Multicomptes : holden
Pseudo : mary
Age : thirty-three y.o.
Activité : dance teacher
Statut : married, but it's complicated.
En poche : her keys, her phone, a bunch of cds, a lighter and a few hairbands.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$)$$
Contacts:
RP: (fr/eng | cal, clare, x)

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 7:23

( warmness on the soul )
Moïra? La voix de sa petite sœur la fit sortir de ses rêveries. Comme c’était toujours le cas. What? Elle tourna la tête vers son interlocutrice n’ayant rien suivi de la conversation. Is everything okay? Moïra hocha la tête et lui offrit un sourire en guise de réponse. Oui, tout allait bien. Elle ne voulait pas inquiéter sa sœur avec ses problèmes… même si elle était consciente qu’en quelques heures, elle saurait tout de ce qui tourmentait son esprit. Non seulement étaient-elles sœur, elles étaient également meilleures amies et confidentes. I’m fine.  Maisie et elle échangèrent un regard complice. Elle n’était pas dupe. Pourtant, elle n’insista pas. Ce n’est que lorsqu’elles se retrouvèrent seules dans la chambre de sa cadette que cette conversation repris de plus belle. What’s going on? You know you can tell me everything. Oui, évidemment qu’elle le savait. Après tout, il n’y avait qu’une seule personne à qui Moïra ne cachait rien et il s’agissait de Maisie. Is it about Cal? Un soupire s’échappa d’entre les lèvres de la brunette et elle hocha la tête à nouveau. Kind of. It’s just… Elle se sentait toujours un peu coupable de faire porter le fardeau de ses soucis à sa sœur, mais cette fois-ci, Moïra ne pouvait pas simplement balayer la situation du revers de la main. It’s dad. Elle avait baissé les yeux, le sentiment de culpabilité l’envahissant un peu plus encore lorsqu’elle parlait contre son géniteur. Il avait toujours été très généreux, aimant et elle n’aurait pas pu espérer avoir un meilleur père. Pourtant, il était très conservateur et se disait que ses filles ne devaient fréquenter que l’élite de la société. Que c’était dans la haute sphère qu’elles avaient leur place. Et disons que Cal n’était pas vraiment la définition parfaite d’une jeune homme des hautes sphères. Il en était relativement loin et ça, le paternel Klein avait beaucoup de difficulté à l’accepter. He told me last night that if I don’t break up my engagement with Cal, he’ll disown me. Certes, il y avait un aspect financier à cette histoire, mais c’était là le dernier de ses soucis. Moïra était loin d’être superficielle. Elle n’appréciait les soirées caritatives que parce qu’elles lui permettaient de se sentir telle une princesse le temps d’une soirée. En temps normal, elle préférait de loin le confort à l’apparence, au grand damne de ses parents.  Elle qui avait toujours été la fierté de ses parents, elle ne voulait pas les décevoir. Surtout pas pour cette raison, pour avoir écouté son cœur et ne pas avoir cédé à la pression que son milieu lui faisait subir. You love him, don’t you? Sans même une seule seconde d’hésitation, elle hocha la tête. Jamais elle n’avait aimé quelqu’un à ce point, aussi fort. More than anything. Son regard se posa instinctivement sur la bague qui ornait à présent son doigt et un sourire se dessina sur ses lèvres. Il n’y avait aucun doute dans sa tête. Il n’y avait qu’aux côtés de Cal qu’elle se voyait vieillir, avec qui elle pouvait s’imaginé fonder une famille. Then, I think your choice is made.

( a million years ago )
Ils semblaient loin, les jour heureux. Ces jours ou ils partaient à l’aventure sans penser aux responsabilités qui les attendaient, ou ils agissaient comme deux grands enfants ne se souciant pas des règles qui leurs étaient imposées, ou ils riaient pour tout et pour rien. Il n’était pas rare que, lors de  moment de calme et de repos, elle se mette à rêvasser à ce qu’était leur vie avant, cette vie ou tout était plus facile, moins compliqué et ou la routine n’avait pas sa place. Maintenant, ils avaient tout deux un horaire à respecter et le temps qu’ils ne passaient pas à travailler était passé entre ces murs, sur ces chaises qui, avouons-le, était très inconfortables. Elle s’y était habituée pourtant, à cet inconfort, tout comme elle s’était  habituée à l’odeur des produits nettoyants, au parfum beaucoup trop fort de certaines femmes qui passaient dans ce couloir, aux quintes de tous qui retentissaient de temps à autre et au bruits des machines qui lui indiquaient que son fils respirait toujours. La seule bonne nouvelle dans toute cette galère. Même si, au plus profond de son être, elle savait pertinemment que les mots d’encouragements de la part des médecins ne servaient qu’à apaiser leur souffrance, Moïra y a longtemps cru,  ou du moins, s’est menti assez souvent et assez longtemps, se disant que William s’en sortirait, pour éventuellement entrevoir une lueur d’espoir là ou il n’y en avait pas. C’est sans doute ce qui a été le plus nocif pour elle, ce qui a causé sa perte lorsque les bips constants se sont transformé en un son long et uniforme. Elle se refusait à perdre espoir se disant qu’elle devait continuer d’y croire pour lui. Elle ne pouvait pas baisser les bras devant son fils, pas vrai? Pourtant, elle en est persuadée, qu’il savait que la fin était proche. Everything’s gonna be alright. Elle lui avait répété ces mots si souvent, comme une promesse qu’elle lui faisait, promesse qui était vide, impossible à tenir parce qu’elle n’était pas en mesure de contrôler le destin.

La scène était gravée dans sa mémoire, souvenir indélébile, impossible à oublier. Elle se souvient encore de l’odeur qui planait dans la chambre cette journée-là, les vêtements qu’elle portait – une blouse noire légère à motifs fleuris ainsi qu’un jeans devenu trop grand pour elle – le soleil qui rayonnait dans le ciel. Elle était assise sur une chaise qu’elle avait placée tout juste à côté du lit, sa main tenant celle de William tandis qu’elle l’écoutait lui raconter une histoire. À un moment, il avait pris une pause et l’avait regardé, ses yeux rieurs malgré les cernes qui les entouraient rivés aux siens, avant de prononcer ces quatre petits mots qui résonnent encore dans sa tête de façon quotidienne. I love you mom. I love you too. avait-elle répondu avant de poser un baiser sur son front. Il avait fermé les yeux pour ne plus les ouvrir. Elle avait regardé les médecins arriver en trombe dans la chambre et on l’éloigna de son fils. Tout mais pas ça. Pas maintenant. Elle s’était accrochée à Cal comme si sa vie en dépendait, le visage à moitié enfoui contre son torse, incapable pourtant de ne pas regarder le personnel médical s’acharner sur le petit corps sans vie de leur fils. Si ce n’était pas des bras de Cal autour de son corps, elle se serait sans aucun doute effondré, le sol semblant se dérober sous ses pieds, ses jambes ne semblant plus supporter le poids de son corps. And we would never be the same again.

( it's quiet uptown )
Maisie, is MoÏra there?Maisie n'avait même pas à ouvrir la bouche et dire quoi que ce soit que Moïra savait ce qui allait suivre. It’s Cal. Again. Moïra secoua la tête vivement de gauche à droite. She’s not here, no. Comment elle avait réussi à embarquer sa sœur dans ses mensonges, elle ne savait pas. Peut-être parce qu’elles s’étaient promis de toujours se soutenir et que ce dont elle avait besoin comme soutien en ce moment, c’était qu’on tienne Cal le plus loin possible d’elle. Déjà un moment qu’elle avait pris ses distances d’avec son mari. N’allez pas vous imaginer que cette décision résulte d’un manque d’amour, loin de là. You need to talk to him. Moïra leva les yeux vers Maisie avec l’envie de pleurer à nouveau. I know. I just can’t. I can’t face him, look at him. It hurts just to be with him. Elle se détestait de dire ces mots, mais c’était la pure vérité. Dès qu’elle était en sa présence, elle fuyait son regard. Elle pouvait supporter sa présence, ça oui, mais à l’instant ou leurs regards se croisaient, s’en était fini. La femme forte qu’elle tentait d’être était réduite à néant.  Oh, sweetie. Les larmes coulaient de plus belle tandis qu’elle se blotti dans les bras de sa cadette. Ce n’était pas sensé se passer ainsi. Moïra était sensé être celle qui consolait Maisie, qui la rassurait, qui mentait pour la couvrir, pas l’inverse. C’était son rôle de grande sœur, c’était écrit dans le livre de la vie. Et pourtant, Maisie n’avait pas hésité une seule seconde lorsque Moïra lui avait demandé si elle pouvait venir vivre chez elle quelques temps.

What’s going on with Cal? Are you divorcing? Moïra, I swear, if you ended things with him, I won’t hesitate to slap you. That’s the worst mistake you could ever make. Pour la première fois depuis le drame, Moïra avait ri. Il était faible, ce rire, mais c’était tout de même un pas dans la bonne direction. Don’t worry, I didn’t divorce him. We just… Elle prit une pause d’une fraction de seconde avant de rectifier le tir. I just need some time away from him.  Elle ne pouvait pas continuer de vivre dans cette maison où elle passait tous les jours devant la chambre de William, ou des photos de leur petite famille, souriante et heureuse, ornaient les murs, cette maison qui était désormais hantée, habitée par des souvenirs fantômes. Whenever I look at him, I see William. Avait-elle confessé ce soir-là. He looked so much like his dad. Et c’était ce qui lui faisait le plus mal dans toute cette histoire. C’était la raison qui l’avait poussée à tenter de croiser son mari le moins possible. Parce que dès que son regard croisait le sien, elle y revoyait leur enfant et son cœur se brisait un peu plus. Les plaies qui avaient commencées à cicatriser s’ouvraient à nouveau. Elle sentait à nouveau ce vide se creuser en elle. Elle ne l’avait pas mentionné à Cal, lorsqu’elle est partie. Elle lui avait seulement dit avoir besoin de temps, seule, pour mettre de l’ordre dans ses idées, pour essayer de panser ses blessures. Elle ne pouvait pas lui avouer être la cause de son mal être, lui qui avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’elle puisse se remettre sur pied, qu’elle réussisse à avancer, lui qui s’était fait pilier pour elle. Elle était sincèrement reconnaissante de tous les efforts qu’il avait fait et elle aurait bien aimé le lui exprimer, mais il y avait toujours ce nœud au creux de son estomac, cette boule au fond de sa gorge qui l’empêchait de dire ce qu’elle ressentait.

You can’t stay away from him forever. You should tell him. It can only be good for the both of you. Be honest with him because I can hear it in his voice, he’s worried about you. And I am too. I know it’s hard but you need to try and keep on living. Even though it hurts. I haven’t seen you dance in months. Your students keep asking questions about you, how you’re doing. They miss you. I’m not saying to go back to teaching full time. Maybe just a day per week would be a great start, don’t you think? Comment sa sœur pouvait-elle être la plus sage des deux? Un long soupire s’échappa d’entre les lèvres de Moïra et elle hocha la tête. You’re right. Of course, I’m right. As much as I love you, I can’t have you just moping around the house and hide under a blanket all day. If you want to stay here, you need to make efforts, try to go back to living your life. C’était sans doute ce qui lui fallait, un bon coup de pied, qu’on la force à bouger parce que s’il n’en tenait qu’à elle, sans doute passerait-elle le restant de ses jours sous ses couvertures à maudire le ciel, les médecins, dieu, quiconque elle trouverait pour porter le blâme de sa douleur.


Dernière édition par Moïra Klein le Mar 18 Avr - 5:11, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 7:31

keira est trop trop trop jolie
excellent choix d'lien ! bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Moïra Klein

avatar

Messages : 53
Avatar, © : keira knightley; vinyles idylles.
Multicomptes : holden
Pseudo : mary
Age : thirty-three y.o.
Activité : dance teacher
Statut : married, but it's complicated.
En poche : her keys, her phone, a bunch of cds, a lighter and a few hairbands.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$)$$
Contacts:
RP: (fr/eng | cal, clare, x)

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 7:36

fassbender n'est pas mal non plus.
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 7:55

super choix de scénario I love you
bienvenue parmi nous ma belle I love you
Revenir en haut Aller en bas
Moïra Klein

avatar

Messages : 53
Avatar, © : keira knightley; vinyles idylles.
Multicomptes : holden
Pseudo : mary
Age : thirty-three y.o.
Activité : dance teacher
Statut : married, but it's complicated.
En poche : her keys, her phone, a bunch of cds, a lighter and a few hairbands.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$)$$
Contacts:
RP: (fr/eng | cal, clare, x)

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 7:56

merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Buchanan
◦ put your hands into the fire.
avatar

Messages : 273
Avatar, © : camile mendes, little liars.
Pseudo : clémence. (borealis)
Age : 24 ans.
Activité : avocate en devenir.
Statut : escape.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: $
Contacts:
RP: taken (cal, bobbi, jem, clive, lip, eli)

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 8:32

la moïra tant attendue ce scénario est du délire!
il nous faudra un lien, vue que j'en ai un petit avec callum
en tout cas, bienvenue parmi nous, j'adore ta plume et j'ai hâte d'en lire plus

_________________
come and let us live my dear, let us love and never fear, then let amorous kisses dwell on our lips, begin to tell a thousand, and a hundred, score an hundred, and a thousand more, we’ll confound the reckoning quite, and lose ourselves in wild delight: while our joys so multiply, as shall mock the envious eye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dottie Rose
◦ promise me, no promises
avatar

Messages : 312
Avatar, © : vikander (©moonlight).
Multicomptes : clive.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-seven yo, half child and half ancient.
Activité : filmmaker (indie docu-films).
Statut : elusive.
En poche : phone, wallet, keys, mints, leather notebook, loose change, hairpins, bright orange nailpolish, sunglasses, camera, paperback.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: scraping by. ($$)
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 12:05

Vendez-nous du rêve, vous deux.
Bienvenue! I love you

_________________
▪️ ▪️ ▪️  but in our story, who is the monster at the end of the book? oh my love, the monster is time.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ultralife.forumactif.com
Cal McLeod

avatar

Messages : 134
Avatar, © : james mcavoy; pvns.
Multicomptes : avalon.
Pseudo : fox.
Age : thirty six y.o.
Activité : owner of a little restaurant in the center.
Statut : married, but it's complicated right now.
En poche : cigarettes, iphone, a picture of him, wallet, keys.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$)$$$
Contacts:
RP: 1/3 (engl/fr) - moïra, clare, x.

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 13:22


merci encore de prendre moïra, tu ne seras pas déçue, promis.
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche que j'ai hâte de lire. le début est déjà parfait
n'hésite pas à me harceler de mp

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofia Fenwick
◆ sitting in a palace covered in gold
avatar

Messages : 339
Avatar, © : chloe bennet, freesia (av).
Multicomptes : dirk.
Pseudo : tyrells, arianne.
Age : twenty-six yo.
Activité : radio host, amateur dj.
Statut : complicated, too complicated.
En poche : gum, iphone, wallet, car keys, lip bomb, phone charger, old ipod with the mixes, make up, (...).

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$$)
Contacts:
RP: open (bel)

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 15:00

Le choix de scénario
Bienvenue

_________________
{ she said a bit of madness is key to give us new colors to see, who knows where it will lead us, and that's why they need us, so bring on the rebels, the ripples from pebbles, the painters, and poets, and plays, and here's to the fools who dream, crazy as they may seem. }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Lun 17 Avr - 18:51

Bienvenue, bon courage pour la suite de ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Moïra Klein

avatar

Messages : 53
Avatar, © : keira knightley; vinyles idylles.
Multicomptes : holden
Pseudo : mary
Age : thirty-three y.o.
Activité : dance teacher
Statut : married, but it's complicated.
En poche : her keys, her phone, a bunch of cds, a lighter and a few hairbands.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$)$$
Contacts:
RP: (fr/eng | cal, clare, x)

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Mar 18 Avr - 1:33

Clare Buchanan a écrit:
la moïra tant attendue ce scénario est du délire!
il nous faudra un lien, vue que j'en ai un petit avec callum
en tout cas, bienvenue parmi nous, j'adore ta plume et j'ai hâte d'en lire plus
en effet, il nous faudra un lien. (cal m'a déjà envoyé un petit résumé de votre lien par mp et j'ai des idées plein la tête.
merci pour le compliment, ça faut chaud au coeur.

Dottie Rose a écrit:
Vendez-nous du rêve, vous deux.
Bienvenue! I love you
on va essayer
merci

Cal McLeod a écrit:

merci encore de prendre moïra, tu ne seras pas déçue, promis.
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche que j'ai hâte de lire. le début est déjà parfait
n'hésite pas à me harceler de mp

Spoiler:
 

merci à toi de l'avoir écrit.
je ne suis pas inquiète, je suis certaine que je ne serai pas déçue.
heureuse que le début te plaise déjà
et je n'hésiterai pas dans ce cas

Spoiler:
 

Sofia Fenwick a écrit:
Le choix de scénario
Bienvenue
chloe
merci

Joaquim Hunt a écrit:
Bienvenue, bon courage pour la suite de ta fiche. I love you
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cal McLeod

avatar

Messages : 134
Avatar, © : james mcavoy; pvns.
Multicomptes : avalon.
Pseudo : fox.
Age : thirty six y.o.
Activité : owner of a little restaurant in the center.
Statut : married, but it's complicated right now.
En poche : cigarettes, iphone, a picture of him, wallet, keys.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$)$$$
Contacts:
RP: 1/3 (engl/fr) - moïra, clare, x.

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Mar 18 Avr - 10:11

ta fiche est parfaite, t'es parfaite
tellement hâte de rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dottie Rose
◦ promise me, no promises
avatar

Messages : 312
Avatar, © : vikander (©moonlight).
Multicomptes : clive.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-seven yo, half child and half ancient.
Activité : filmmaker (indie docu-films).
Statut : elusive.
En poche : phone, wallet, keys, mints, leather notebook, loose change, hairpins, bright orange nailpolish, sunglasses, camera, paperback.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: scraping by. ($$)
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: how to live with a ghost   Mar 18 Avr - 11:29

Je valide, bon jeu!

_________________
▪️ ▪️ ▪️  but in our story, who is the monster at the end of the book? oh my love, the monster is time.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ultralife.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: how to live with a ghost   

Revenir en haut Aller en bas
 
how to live with a ghost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission : Impossible - Ghost Protocol de Brad Bird
» [TEST SOFT GPS] ALK COPILOT LIVE 8 : Retrouver le test complet
» Dilemme (W9), le live depuis la Suisse
» Live Fast Die Never (Angel Soundtrack)
» [TWEAK] Swisscom accès au vodafone live

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUNCHING IN A DREAM :: II. / CALIFORNIA ENGLISH :: PHRASES TO BREAK THE ICE :: KINGS AND QUEENS OF SUMMER-
Sauter vers: