AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [m] hollow chest ▪ tenté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dottie Rose
◦ promise me, no promises
avatar

Messages : 312
Avatar, © : vikander (©moonlight).
Multicomptes : clive.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-seven yo, half child and half ancient.
Activité : filmmaker (indie docu-films).
Statut : elusive.
En poche : phone, wallet, keys, mints, leather notebook, loose change, hairpins, bright orange nailpolish, sunglasses, camera, paperback.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: scraping by. ($$)
Contacts:
RP:

MessageSujet: [m] hollow chest ▪ tenté   Mer 12 Avr - 12:52


[holden ames]
Please don’t, above all, plant me in your heart. I grow too quick.

27 - 30 ans ◦ occupation au choix ◦ célibataire
max irons, sam claflin, daniel sharman, matthew daddario,
armie hammer, jamie dornan, ryan gosling, kit harrington,
dan stevens, andrew garfield, sebastian stan, (...)
 

the good, the bad, and the dirty
Holden vit à San Diego depuis au moins quelques années déjà. Il possède un emploi stable, quelque chose qu'il aime faire, et n'a pas nécessairement envie de quitter la ville (ou du moins, ce n'est dans ses projets immédiats) - contrairement à Dottie qui, quand elle n'est pas quelque part à l'autre bout du monde, réfléchit à son prochain voyage. Il est quelqu'un d'assez pragmatique, analytique, généralement dominé par la raison. Leurs personnalités s'opposent et se complètent à la fois. Elle est le grain de folie qui pimente sa vie, il est le fondement solide qui lui a toujours manqué. Leurs rapports sont toutefois loin d'être aussi idylliques, leurs opinions divergent souvent et s'entrechoquent parfois de façon virulente. Ils se rencontrent il y a 18 mois (plus ou moins). Tout dans la vie de Holden qui aurait eu lieu avant cela est à inventer par vos soins. Entre eux, ça clique instantanément, et, rapidement, ils se mettent ensemble. Leur relation était vouée à l'échec, il n'y a jamais eu d'équivoque à ce propos, ils étaient d'accord sur l'aspect éphémère de cette chose qui naissait entre eux. Ça n'était pas supposé être sérieux. Ça l'est pourtant devenu, fluidement et promptement, avant que ni l'un et ni l'autre ne puisse le prédire. Ils sont restés ensemble un an. Dottie finirait par s'en aller. Elle voyage constamment pour son travail, plus souvent en dehors de San Diego que dedans, leur histoire a toujours eu une date de péremption. C'est quelque chose dont ils étaient tous les deux conscient mais dont ils ne parlaient jamais. Comme prévu, elle mit les voiles, quoique plus tôt que convenu et sans en dire un mot à Holden. Elle est partie il y a 6 mois et revient aujourd'hui. A vous de voir ce qu'est devenu Holden pendant son absence.

young hearts spark fire
Dottie déteste les adieux. Elle déteste tout à leur propos : l'acte de les prononcer en lui-même, le mélodrame qui en semble indissociable, mais surtout le fait qu'ils sonnent tout le temps comme une finalité. Définitifs, comme le point ultime de l'histoire et que rien n'existe après. Au revoir, the end, le néant. Elle imagine que ceci a commencé quant elle a dû faire ses adieux à sa mère. Une infirmière lui avait alors dit - elle présume, avec toute la gentillesse qu'on peut recueillir dans un moment pareil - que Victoria Rose, cette mère qui lui avait paru invincible, tout aussi inébranlable qu'un massif montagneux, n'en n'avait plus pour très longtemps et qu'il était sans doute temps de lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. Ou, peut-être que ça prend sa source plus loin encore, dans les tendres, lumineuses années de son enfance alors qu'elle filait de ville en ville, de pays en pays, de continent à continent. Elle s'était appris, à l'époque déjà, à ne jamais s'attacher. Mais, parfois, on a beau vouloir résister de toutes ses forces, on s'attache quand même. Elle savait qu'elle finirait par partir, elle ne souhaitait simplement pas y penser.

Elle aurait dû lui parler. L'appeler, ou même lui envoyer une foutue carte postale. Elle aurait dû dire quelque chose, n'importe quoi. (Hi, I'm sorry for everything, I've had this gaping hole in my chest ever since I left and I don't know what to do about it.) Le pire, c'est qu'elle a toujours su que ça se finirait comme ça. C'était d'ailleurs la seule certitude qu'elle a jamais eu à leur propos, la seule prédiction qui s'est avérée exacte. Elle repense souvent à ses erreurs. Avec le recul, les choses sont plus claires. C'était trop, trop vite. Une minute, ils étaient deux étrangers dans un cinéma. Celle d'après, elle avait libéré le premier tiroir de sa commode pour y accueillir ses affaires, un shampoing à l'odeur épicée, masculine, trônait dans sa salle de bain. La suivante, ils étaient au restaurant et il finit par commander pour elle après qu'elle ait passé une quinzaine de minutes à feuilleter le menu. Elle était forcée d'approuver et de reconnaître que le choix était judicieux. (See, Dot? I know you better than you know yourself. - Of course you do, you're Mister Know-It-All.) Bientôt, ils fonçaient la tête la première, deux chauffards qui courraient à leur perte à toute allure, même s'ils pouvaient apercevoir le mur en béton à l'horizon - il avait été là depuis le premier instant. (I'm just not at a place in my life where I see myself in anything remotely serious. - Great, neither am I.) Ce n'était qu'une question de temps, Dottie finirait par partir parce qu'elle partait tout le temps. A y repenser, elle se dit qu'elle aurait dû attacher sa ceinture. Et puis, non. Même en connaissant la fin, elle sait qu'elle aurait tout refait pareil parce que, bordel, si ce n'étaient des souvenirs qu'elle chérirait aussi longtemps qu'elle respirera. Ils étaient devenus une entité - "nous" par-ci, "on" par-là - qu'ils l'aient voulu ou non. Ça n'était jamais parfait mais c'était toujours eux, et il faut croire que c'était suffisant. Pour un temps, du moins. Elle se réveilla un matin. Il y a ce moment de pure extase, à l'éveil, quelque part à mi-chemin entre la lucidité et l'inconscience, entre le monde et le pays des songes. Tout ce dont à quoi elle pouvait penser, c'était le contraste entre la fraîcheur de la brise marine qui s'engouffrait à travers la fenêtre laissée entrouverte et la chaleur du souffle chaud d'Holden contre sa joue, sa nuque, dans ses cheveux. Et puis, soudainement, la réalité de la situation la frappa comme un coup de tonnerre au creux de sa poitrine. Il n'y avait plus aucune issue, plus la moindre cachette, nul moyen de continuer à fermer les yeux sur la vérité qu'elle refusait d'accepter. Encore aujourd'hui, elle ne parvient toujours pas à expliquer cette panique qui l'avait alors envahie, ce sentiment d'agitation qui l'avait si violemment accablée - comme si elle ne quittait pas ce lit dans la minute, elle ne pourrait jamais s'en aller. Elle rassembla ses affaires à la hâte, aussi vite que ses mains le lui permettaient. Leaving already? La voix grave, teintée de sommeil la stoppa dans son élan. Quand les yeux d'Holden se posèrent sur le visage de Dottie, elle savait qu'il avait instantanément vu que quelque chose n'allait pas. Yeah, I gotta run. Just work stuff. Sorry, I didn't mean to wake you. Les mots sonnaient faux à ses propres oreilles, amers sur sa langue. Il n'en cru rien, elle n'en doute pas un instant. Mais il ne la met jamais sous pression, alors il ne demanda pas, malgré la confusion et l'inquiétude qui se dessinaient sur ses traits. Call me later, ok? Elle se pencha pour un baiser. Elle le voulait bref, mais se surprit à prolonger l'instant. Ce fut le dernier. Une minute plus tard, elle était dehors. Elle était libre. Alors pourquoi se sentait-elle si misérable ? Quand Holden l'appela ce soir-là, elle ignora son téléphone. Quand il passa par son appartement le lendemain, elle était déjà dans un avion pour l'autre bout du monde.

+++:
 

_________________
▪️ ▪️ ▪️  but in our story, who is the monster at the end of the book? oh my love, the monster is time.



Dernière édition par Dottie Rose le Jeu 20 Avr - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ultralife.forumactif.com
Holden Ames

avatar

Messages : 13
Avatar, © : kit harrington, faust.
Multicomptes : moïra
Pseudo : mary
Age : thirty y.o.
Activité : mlb agent.
Statut : dating someone just so he's not alone.
En poche : business cards, lighter, pack of smokes, phone, wallet, spare change, keys.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$$)$
Contacts:
RP: (fr/eng | dottie, xx.)

MessageSujet: Re: [m] hollow chest ▪ tenté   Jeu 20 Avr - 4:31

je laisse juste ma trace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dottie Rose
◦ promise me, no promises
avatar

Messages : 312
Avatar, © : vikander (©moonlight).
Multicomptes : clive.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-seven yo, half child and half ancient.
Activité : filmmaker (indie docu-films).
Statut : elusive.
En poche : phone, wallet, keys, mints, leather notebook, loose change, hairpins, bright orange nailpolish, sunglasses, camera, paperback.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: scraping by. ($$)
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: [m] hollow chest ▪ tenté   Jeu 20 Avr - 8:55

ilsm.

_________________
▪️ ▪️ ▪️  but in our story, who is the monster at the end of the book? oh my love, the monster is time.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ultralife.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [m] hollow chest ▪ tenté   

Revenir en haut Aller en bas
 
[m] hollow chest ▪ tenté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hollow Point:
» Hollow Interieur
» Pirates de Caraibes 2 - Dead Man's Chest
» [Hong Kong Disneyland] Pixie Hollow Meet'n'Greet
» Pixie Hollow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUNCHING IN A DREAM :: II. / CALIFORNIA ENGLISH :: WARMEST REGARDS :: SENSE OF HOME-
Sauter vers: