AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 - now i can see cleare. // lm.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lip Musk

avatar

Messages : 15
Avatar, © : - KJ Apa, je remercie .sassenach pour l'avatar
Pseudo : - Cope
Age : - 24 années
Activité : - Photographe à ses heures perdues
Statut : - Contractuellement engagée à une divinité.

MessageSujet: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 0:04


[philipp musk]
money can get you anything

nom complet : Philipp, mais au final, ils t'appellent tous Lip. Surement car ça a plus de gueule, plus de caché, et que ça prend moins de place sur la couverture des magazines. Louie, mais ça, personne n'a le droit de le savoir. Il le cache. C'est un second prénom de famille, qui se transmet de génération en génération. Petit cadeau secret. De la famille Musk. De cette famille sans faille, sans limite. Tout luié tait dû, tout lui était acquis. ◦ âge, date et lieu de naissance : Il est beau, il est jeune, il a le monde a ses pieds. à l'orée de ces vingt-quatre années le jeune homme ne connait ni la faim, ni la peau de manquer, ni rien. Au final, il ne connait rien. vingt-années d'errance dans un monde aseptisé où tout lui était donné. ◦ origines et nationalité : Comme son oncle, comme son père, comme sa grand-mère, il était sur-africain à double nationalité américaine.. Une forme de tradition, là aussi, finement orchestré. Car oui, sa mère n'était pas vraiment d'Afrique, elle venait du comté de Washington. Et c'est dans l'avion pour aller au Cap que Lip a vu le jour. ◦ statut civil et orientation sexuelle : Il ne croit pas à l'amour. Pas à son niveau. Pas avec tout ce qu'il a à coté. Personne ne peut l'aimer vraiment. C'est pourquoi, l'Institue lui a proposé une alternative alléchante et compensatrice de tout ceci: il n'avait qu'à choisir la femme qu'il voulait, et à qui il ferait signer un contrat, les unissant à jamais. Et, ça y est, il l'a trouvé. Jamais il n'aurait cru prendre une demomiselle du peuple. Elle s'est juste montrée. Là. Parfaite. Resplendissante. Qui n'avait rien à perdre et tout à donner. ◦ occupation et situation financière : Si seulement l'argent était un problème. Avec un oncle qui a à son actif la 3ème plus grande fortune du monde, il n'a jamais eu besoin de quoi que ce soit. Et cela lui convient. Il vit, il fait de la photographie, il visite.  ◦ traits de caractère : La simplicité de la vie. La simplicité d'être riche. Il n'est jamais, jamais méchant, asuf quand on lui cause un tord irréparable. Il fait de l'humanitaire pour sauver la planète, car grand seigneur, il se paie le luxe d'être altruiste. Evidemment, il sait s'entourer. il est perfectionniste et ne laissera entrer personne dans sa vie s'il ne l'estime pas capable d'accomplir des prouesses. Il est pourtant hypocrite. Il ne saurait dire pourquoi, mais ses secrets sont les siens. On ne partage rien. Et pourtant, malgré tout l'ambition lui colle à la peau. La famille parfaite. La femme parfaite. La vie parfaite. Les enfants parfaits.  ◦ groupe : How luck we are.

let's talk about spaceships
Tu as peur du noir depuis ta plus tendre enfance. Tu as été diagnostiqué de ta psychopathologie il y a maintenant 8 années. Tu le vis bien, c'est les autres qui ont du mal à se faire à l'idée. Tout le monde couvre cette information d'un voile épais, pour ne pas te faire perdre de la face. Ton plat préféré a toujours été le rôti d'ageau fait par ta mère, qu'il mangeait toutes les années pour Noël A l'âge de six ans, tu as été mordu par un chien errant à la main: tu en gardes une cicatrice en forme d'arc de cercle. Schizophrène: Car il te fallait un assez lourd défaut. Effectivement, ton intelligence peut être légérement au dessus des normes t'as valu de te déclencher une malade mental assez grave. Depuis qu'elle t'a frappé, ta mère, il n'a plus su faire qu'un avec les deux parties de toi même qui jadis te rendait si complet et si attrayant. désormais, il y a Lip, l'homme éperdument amoureux et attentionné et responsable et loyal et puis, il y a Andreas, l'homme de main qui exécuterait père et mère si on lui demandait, qui est sournois, rusé, malsain, tactique et surtout mauvais. Les deux parts de sont en permanent conflit interne, ce qui rend ta vie impossible. Devrais-tu peut être retrouver la raison de ce dédoublement pour en voir La guérison? Tu n'en espérais pas tant, mais du moins voir une amélioration lorsque tu la reverrais. Elle était son seul antidote possible.


and a kiss to make it better
pseudo/prénom : copélia. ◦ âge et pays : 20 yo. ◦ avatar :kj apa le magnifique.  ◦ scénario/pré-lien/inventé : pré-lien de clare, mais qui n'a jamais été posté sur le forum. j'ai mes entrées   . ◦ avis, autres : le forum est beau,f rais, j'ai hâte de m'y intégrer. ◦ crédits : tumblr.


Dernière édition par Lip Musk le Lun 24 Avr - 9:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lip Musk

avatar

Messages : 15
Avatar, © : - KJ Apa, je remercie .sassenach pour l'avatar
Pseudo : - Cope
Age : - 24 années
Activité : - Photographe à ses heures perdues
Statut : - Contractuellement engagée à une divinité.

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 0:04

sad, but endearingly so.
◦ you
Tu te cognais la tête contre les murs. Tu ne savais plus. Qui étais-tu? Pourquoi étais-tu? Tu frappais. Encore et encore. Tu frappais, toujours plus fort. "Calmez-vous" Les vrombissements dans ta tête, ce bourdonnement de voix incessant. Tu respirais fort. Parlais fort. Tu n'arrivais pas toujours à contenir les monstres qui se cachaient dans ta tête. "Je trouverais de quoi vous satisfaire. Laissez-moi du temps." Tu te cognais contre toutes les surfaces que tu trouvais. Tu avais besoin de les faire taire. De les assommer. De les tuer. Et pour ça, il fallait que tu trouves la chose avec laquelle te divertir, laquelle t'amuser.
La chasse était lancée.

◦ clare
Cette ville, que tu n'aimais pas. Que tu ne comprenais pas. Ces gens. Sales. Heureux. Toujours là, à te dévisager. Comme si t'étais quelqu'un qu'ils connaissaient. Mais qu'ils ne savaient pas replacer. La cohorte du monde dans ce centre-ville où seul le zoo semblait te dire quelque chose. San Diego. Tu ne savais pas pourquoi tu avais atterri ici. Tu ne savais pas ce que tu venais faire ici. Ton oncle, le grand, le beau, avait décidé de te faire entrer dans l'entreprise familiale. Soit. Tu n'y voyais pas d'inconvénients. Tu te voyais déjà assis dans un fauteuil de rêve, en cuir noir recouvert par-ci, par-là, de daim du Texas que tu aimais tant, à contempler la vue depuis ton penthouse de domicile de travail donnant sur le Park.  Tu te voyait déjà aller dans l'Institut de New York que tu connaissais tant, où tu arrivais tel un patron, tel un homme-aimant. Toutes les plus belles, toutes les plus riches femmes de l'univers se retournaient sur toi. Le Lip. Le Musk. L'héritier. La consécration. L'ambition. Tu savais tout ses petits noms. Tu savais reconnaître les avares et les gens sympas. Les gens d'une véritable grandeur d'âme. Et c'est en arrivant au stand des pandas, qu'elle était là. De biais, elle regardait le vide, le vide que composait la vie de ses grands animaux voraces. Droite. Fière. Belle. Et pourtant,
Le regard vide. L'aspect parfait, l'âme émietté. Tu sortais ton Leica M240 - ce que tu apparentais le plus à un enfant, son enfant- et te mettais à la prendre en photo, de loin d'abord. L'expression qu'elle dégageait, la beauté la submergeait. Tu t'approchais. Par derrière. Le mystère. Tu te collais presque à elle, étudiant les fourches de ses cheveux noirs de jaie, admirant les courbes subtiles et fines de son dos, de sa taille, de ses reins, le galbe du haut de ses jambes. Elle aurait peut être mérité de faire un peu plus de sport. Mais ça tu le savais, tu arriverais à la faire changer. Car oui, déjà, tu te projetais. "Je me dois de te prendre en photo." Elle sursautait. C'est souvent l'effet que tu faisais. Pour voir la réaction, la manière dont les gens arrivaient à te faire front. Elle, tu la sortais d'un songe. D'un beau songe. Elle avait le regard pleins d'étoiles, qui s'éteignaient, les unes après les autres. Elle était une vrai. Tu souriais. Elle t'observait, ne décrochant pas un mot, pour commencer.  Tu continuais, avide de ne pas te voir dire non par tant de potentiel. "Tu es la beauté. Viens à mon atelier, que je puisse te capturer proprement avec mon véritable équipement." Elle haussait un sourcils, discret,
éduquée. Il ne t'en fallait pas plus pour comprendre qu'elle avait l'éducation et la retenue des grands. "Je ne prendrais pas de non comme réponse." Elle masquait un rictus amusé, les bras croisés. Tu gagnais. Tu gagnais toujours. "Hé bien, si vous ne perdez jamais.. Montrez moi le chemin."
Tu lui tendais ton deuxième casque. Ta moto, divine, vous attendait pour vous conduire dans ton endroit mythique. Ton jardin secret. Elle prenait le casque, hésitante. Evidemment. C'était tentant. Mais elle ne savait pas dans quoi elle s'embarquait. "Ais confiance." Tu chevauchais ta moto, lui tendais la main. La scène était divine. C'aurait pu être un film. Elle te regardait, tentée, interloquée, terrifiée. Et puis, un sourire. Une main tendue. Un contact. Le premier. La promesse d'une après-midi rêvée. Elle enfilait le casque, tu l'aidais à le fermer. Baissant la visière, elle s'agrippait à toi. Et vous filiez, telles des étoiles filantes, vers cet endroit mystère.
Ta demeure. Sur les hauteurs des falaises bordants la mer. Le Beverly Hills d'ici. Tu stoppais la moto, descendait. Elle ne bougeait pas. Tu lui reprenais la main, l'incitant à descendre, ce qu'elle fit machinalement. Tu lui enlevais son casque, presque la recoiffer. "Vous êtes Philipp Musk." Tu lui lançais un petit sourire. "Je savais que tu étais d'une intelligence remarquable. Mais arrêtes de me vouvoyer, ça me gène. Je ne connais pas ton prénom, mais j'aime cet aura de mystère que tu as autour de toi. Je veux le capturer. L'encadrer." Elle ouvrait la bouche. Tu la stoppais net, posant un doigt sur ses lèvres. "Pas un mot, avoir d'avoir posé pour moi. Tu répondras par oui ou par non à mes interrogations, en faisant un signe de la tête." L'homme de l'institut ressortait. Violent. Directif. Obsessif. Tu gardais sa main dans la tienne et la tirait vers chez toi. Tu l'emmenais dans ton antre.
Et elle s'installait sur cette chaise noire en bois. Vêtue de cette robe, de la même couleur, sur ce fond bleu pâle. Elle était divine. Elle respirait l'envie, les mamelons de ses seins hérissaient sous cette robe trop fine pour cacher ses désirs. Tu souriais, derrière ton appareil à argentique. Elle n'avait pas parlé, n'avait même pas essayé. Elle faisait tout ce que tu lui demandais. Le flash partait, de-ci, de-là. Elle ne bougeait pas. Elle ne remettait pas ses cheveux en place, ne changeait pas de pause toutes les secondes. Elle t'hypnotisait tout autant que tu la fascinais, à ce qu'il paraissait comprendre. "Divine." Elle sourit. Tu compris. Le signe. Tu la regardais, non pas à travers son objectif, mais réellement. Et elle ne démordait pas. Elle ne détournait pas. La tension était palpable. C'est alors que tu lachais tout. Voile, poudre. Dans un bruit sourd. Les regards mêlés, tu avançais vers elle. Trop vite peut être. Elle tentait de se lever, dans un mouvement fougueux que tu interrompais par un geste puissant de la main, l'obligeant à rester assise. Tu allait chercher les barreaux de la chaise avec tes mains, de chaque coté de la taille de la jeune femme. Vos souffles s'accéléraient. Tu approchais. Doucement. Dangereusement. Tes lèvres, effleurant les siennes. Ta main droite, glissant le long de son flanc, roulant sur son sein dressé, prenant en main cette chair désirée. Elle frémissait sous ton contact. Tu aimais ça. Au Diable l'Institut. Aujourd'hui, tu serait toi-même. Aucun contrôle. Aucune limite. Tu posais genou à terre. Tu glissais tes mains à nouveaux sur ses hanches, ses cuisses. Tu agrippais chacun des genoux, l'obligeant à déserrer les jambes. Elle haletait. Perturbée. Tu ne la lachais pas du regard. Elle était en conflit avec elle-même. Et c'est alors qu'elle inspirait. Grandement. Elle qu'elle détendait les muscles de ses jambes, pour te laisser ta chance. Tu lui baisais chaque parcelle de l'intérieur de sa cuisse gauche, s'approchant terriblement du point culminant. Elle renversait la tête, dans un léger soupir. Extase flamboyante.
La suite n'aura été qu'une succession de mouvements. Une danse. Une transe. Des heures durant. Et au final, elle lui avouait son prénom: "Clare." Un murmure. Un battement. Votre alliance.

◦ friends
"T'es sur de toi, Lip? Celle-là?" Tu regardais les écrans de surveillance. De toi. D'elle. Un peu partout dans ton domaine. Tu examinais vos actes sexuels. Il y avait quelque chose entre vous, c'était certain. Elle avait cette laxité que tu n'avais pas, et tu avais cette puissance qu'elle recherchait tant. Vous vous complétiez pleinement. Tu hochais la tête. Terry fronçait les sourcils. "Je ne t'ai pas demandé ton avis. C'est elle, la prochaine." Et à ce moment là, vos ébats se terminaient, dans la chambre. Quel romantique étais-tu. Après avoir souillé son être dans toutes les pièces, gentleman, tu l'avais amené sur une surface plane et moelleuse. Tu rigolais, mauvais. "Je m'en doutais. C'est pourquoi j'ai fait des recherches." Terry déposait lourdement un dossier épais comme ton poing sur le tableau de commandes. Tu arquais un sourcil. "Ta petite là, c'est une Buchanan. Elle a du pouvoir, ici. Sa famille, aussi. Ce n'est pas n'importe qui. Elle connait tout le monde. Est appréciée par la plus grande partie." Tu feuilletais le dossier, vérifiant acte de naissance, diplômes, résumés de chaque année. Tu tombais sur ce papier, anonymisé, d'un avortement, il y a de cela 5 ans. "Celle-à, Lip, on aura du mal à la faire disparaitre, à étouffer l'affaire comme avec la dernière." Tu l'écoutais à peine. Il te fatiguait, avec ses leçons de moral. Tu le regardais. C'est elle que je veux. Tu lachais tous les papiers, insipides à coté de ce visage. Tu la regardais, à travers le temps, à travers l'écran. "Elle est d'une fragilité qui m'attendrit. Elle est belle, n'est-ce pas?" Tu regardais Terry, les yeux pleins de malices. "Et faut dire qu'elle est presque aussi désespérée que moi d'oublier son passé." Tu renvoyais le dossier à la figure de ton mentor, tu pointais l'écran du doigt. "Je veux le contrat fait à son nom pour demain. Je le relirais, je lui enverrais avec un mot de ma main. C'est elle." Tu faisais quelques pas, t'éloignant. "Oh et une dernière chose." Tu te retournais, rencontrant les yeux de ton ami. "La dernière s'est tuée toute seule. Elle a joué avec le feu, elle a fini brulée. Clare aura l'intelligence de savoir me gérer. Je le sais."
Ton passé, ton ancien contrat n'allait pas te rattraper. La chasse était ouverte, celle-là était ta proie.

◦ signature
Tu avais passé la matinée à attendre. La date de péremption du contrat était à 12h pile. Tu avais tapotté sur ton bureau pendant 3h durant, sans démordre, sans flancher, sans t'arrêter. Il y avait ce stress, cette tension, de t'être loupé. Et tu savais que tu ne le supporterais pas. Terry te regardait, d'un oeil mauvais, il sentait qu'il avait eu raison de t'alerter. Tu fulminais. Avait-il eu raison, sur Clare? Avait-il vu juste sur la demoiselle? T'étais-tu trompé sur la faiblesse de son âme et sur la vulnérabilité de son caractère? Tu commençais presque à douter de tes instincts animaliers. Et puis, un bruit. Un portail qui s'ouvre. Une voiture qui entre. 11h55. Elle se gare devant ta porte, ouvre sa portière. Tu respires. Elle pose un pied à terre, le deuxième. Elle sort de cette voiture son visage divin, le contrat en main. Toi et Terry, vous vous regardiez. Il avait l'âme fendu. Pour elle ou pour toi? Car au fond, tu savais qu'il t'avait toujours plus aimé qu'il n'y paraissait. Mais tu t'en foutais, tu avais ce que tu voulais.
Tu descendais les marches de ta demeure, tandis que la bonne ouvrait à la jeune femme. "Je prends le relai, merci Esmé." Tu te plantais devant la jeune femme. Tu la regardais, sourire en coin. "On sait se faire désirer à ce que je vois." Elle te lançait un regard étonné. "La réflexion était de mise, Philipp." Tu aimais ce ton autoritaire qu'elle prenait lorsqu'elle disait ton prénom en entier. Ca t'irritait, ça aiguisait tes sens. Mais tu savais qu'elle avait devoir rapidement arrêté. "Tu as le contrat, à ce que je vois." "Oui." Tu contractais la machoire. Elle allait devoir apprendre les bonnes manières, celle-là. Elle s'avançait vers l'une de tes tables basses où un stylo trainait. Elle l'attrapait à la volée. Terry était descendu, dans l'ombre d'une ouverture de porte, il admirait l'effarant et sinistre spectacle que tu aimais tant. Il regardait cette pauvre fille, allier sa vie à la tienne. Une vie de violence, une vie de misère. "Tu as signé?" Elle s'asseyait rapidement. "Pas encore. J'aurais une question." Tu retenais ton souffle. Terry aussi. Plus rien ne bougeait. "Est-ce que, avec le temps, tu penses en arriver au stade où tu.. m'aimeras?" Ton sourire se confondait entre joie et plaisir. Tu rigolais, doucement, jetant un regard à Terry. Tes instincts ne t'avaient pas lâché. Elle était faible à souhait. Tu t'approchais d'elle, tranquillement. Tu l'encerclais de tes bras, l'approchait à toi. "Tu sais que c'est déjà la cas." Tu l'embrassais. Gentiment. Tendrement. Pour la dernière fois de ton existence surement. Elle appréciait, passant sa main dans tes cheveux couleur de feu. Elle faisait durer l'étreinte. Et lorsqu'elle te lâchait, d'un coup d'oeil amusé, tu regardais l'heure puis les papiers. 11h59. "Oh oui, c'est vrai."
Et avant que midi ne sonne, elle avait apposé son nom et sa signature aux trois endroits clefs. Tu souriais. Elle se retournait vers toi. Elle t'attendrissait. "Bienvenue chez toi, future madame Musk."
Et vous vous embrassiez. Plus fort. Plus fort encore.


Dernière édition par Lip Musk le Sam 22 Avr - 14:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Buchanan
◦ put your hands into the fire.
avatar

Messages : 273
Avatar, © : camile mendes, little liars.
Pseudo : clémence. (borealis)
Age : 24 ans.
Activité : avocate en devenir.
Statut : escape.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: $
Contacts:
RP: taken (cal, bobbi, jem, clive, lip, eli)

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 0:10

le titre, private joke
t'es tellement bonne, j'suis pas bien
bienvenue par ici, hâte de jouer avec toi je te réserve le bellatre

_________________
come and let us live my dear, let us love and never fear, then let amorous kisses dwell on our lips, begin to tell a thousand, and a hundred, score an hundred, and a thousand more, we’ll confound the reckoning quite, and lose ourselves in wild delight: while our joys so multiply, as shall mock the envious eye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airlie Adamo

avatar

Messages : 41
Avatar, © : romee strijd (morrigan + astra)
Pseudo : emelyne
Age : twenty yo.
Activité : executive assistant.
Statut : in a relationship.
En poche : one iphone and one burt's bee coconut and pear lip balm.

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 0:20

bienvenue ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cal McLeod

avatar

Messages : 134
Avatar, © : james mcavoy; pvns.
Multicomptes : avalon.
Pseudo : fox.
Age : thirty six y.o.
Activité : owner of a little restaurant in the center.
Statut : married, but it's complicated right now.
En poche : cigarettes, iphone, a picture of him, wallet, keys.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$)$$$
Contacts:
RP: 1/3 (engl/fr) - moïra, clare, x.

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 1:35

bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jem Kessler

avatar

Messages : 180
Avatar, © : max irons, av/clau.
Pseudo : - anaïs.
Age : tventy seven yrs old
Activité : heir, former actor, full time traveler, coffee shop owner
Statut : big little lies

TALKING IN CODE;
Compte en banque: $$$$$
Contacts:
RP: taken - bobbi, clare, tc -(fr, eng/fr)

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 1:38

te voilà parmi nous, enfin
franchement, je vous ship. ouais, jsuis pas censée vous shipper mais je peux pas faire autrement,
jsuis faible devant du kj x camila
je te souhaite la bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
j'ai vraiment hâte d'en lire plus, le titre de ta fiche m'a fait tire
ah et, j'adore le pseudo aussi I love you
faudra qu'on se lie, au bout d'un moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lip Musk

avatar

Messages : 15
Avatar, © : - KJ Apa, je remercie .sassenach pour l'avatar
Pseudo : - Cope
Age : - 24 années
Activité : - Photographe à ses heures perdues
Statut : - Contractuellement engagée à une divinité.

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 9:28

Clare Buchanan a écrit:
le titre, private joke
t'es tellement bonne, j'suis pas bien
bienvenue par ici, hâte de jouer avec toi je te réserve le bellatre

   

C'est mon ultime bafouille Marcel.   Apprécions TOUS le baby smile qu'elle a quand elle l'embrasse. Genre, ci tout simple, ci tout beau, ci tout frais

Airlie Adamo a écrit:
bienvenue ♡
Merci beaucoup

Cal McLeod a écrit:
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche I love you
Wow, un James McAvoy! Choix des dieux un peu

Jem Kessler a écrit:
te voilà parmi nous, enfin
franchement, je vous ship. ouais, jsuis pas censée vous shipper mais je peux pas faire autrement,  
jsuis faible devant du kj x camila
je te souhaite la bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
j'ai vraiment hâte d'en lire plus, le titre de ta fiche m'a fait tire
ah et, j'adore le pseudo aussi I love you
faudra qu'on se lie, au bout d'un moment    





En vrai, j'suis d'une faiblesse quand il s'agit de votre RP que ça va finir à celui qui poussera le plus Clare dans les bras de l'autre (sachant que c'est Lip qui gagne, Clare elle se barre avec lui à NYC hein Arrow )
J'propose un vote du public, une fois que le RP sera vraiment lancé
Merci beaucoup, t'es beau, et je veux qu'on se trouve quelque chose de bien négatif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eli de Quincey

avatar

Messages : 58
Avatar, © : booth, ultraviolences.
Pseudo : ivy.
Age : twenty-six.
Activité : community manager for a publisher, digital handyman.
Statut : arrogant boy, love yourself so no one else has to.
En poche : iphone, wallet, some girl's number scribbled on a receipt, glasses.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: filthy rich.
Contacts:
RP: busy. (rich kids, bobbi, clare, tasha, halsey)

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 10:34

Lip Musk a écrit:
J'propose un vote du public, une fois que le RP sera vraiment lancé

ADJUGÉ, J'SUIS AU TAQUET
en vrai vous me vendez tellement du rêve, les trois là (puis ce gif a fait ma matinée, on va pas se mentir)
il est bien cool bb lip (on en parle de ce pseudo unique???? ) je valide
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 11:05

bienvenue, le perso, le ship, tout me semble hyper cool. I love you
bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Clive Guthrie

avatar

Messages : 156
Avatar, © : dan stevens (©outlines).
Multicomptes : dottie.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : thirty-two years old.
Activité : jet-setter, the occasionnal financial advisor at daddy's company.
Statut : (very publicly) hopping from bed to bed.
En poche : amex, phone, keys, passeport, lighter, antibacterial gel.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: trust fund baby.
Contacts:
RP:

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 11:51

Je shippe. Bienvenue, je suis an admiration devant le pseudo.

_________________
▪️ ▪️ ▪️  love is not real, he says when all lights are out, hips moving carelessly. (when i say I love you, he never laughs, but his lips tremble and he whispers, don’t do this to me)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Côme Archer

avatar

Messages : 144
Avatar, © : daniel sharman, witchling.
Pseudo : l'oisillon bleu.
Age : twenty-nine yo.
Activité : composer, musician in a rock band.
Statut : single father.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$$)
Contacts:
RP: open (pam, vera, heath, elias, tc) - fr.

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 12:33

bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofia Fenwick
◆ sitting in a palace covered in gold
avatar

Messages : 339
Avatar, © : chloe bennet, freesia (av).
Multicomptes : dirk.
Pseudo : tyrells, arianne.
Age : twenty-six yo.
Activité : radio host, amateur dj.
Statut : complicated, too complicated.
En poche : gum, iphone, wallet, car keys, lip bomb, phone charger, old ipod with the mixes, make up, (...).

TALKING IN CODE;
Compte en banque: ($$$$)
Contacts:
RP: open (bel)

MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 15:43

Je vous ship déjà
Bienvenue parmi nous I love you

_________________
{ she said a bit of madness is key to give us new colors to see, who knows where it will lead us, and that's why they need us, so bring on the rebels, the ripples from pebbles, the painters, and poets, and plays, and here's to the fools who dream, crazy as they may seem. }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Jeu 20 Avr - 18:31

j'm'assois là pour baver un peu, ok? merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Ven 21 Avr - 1:58

KJ.
Bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   Lun 24 Avr - 0:20

le fameux lip de clare; bienvenue par ici, je pense que comme la majorité ici; je vous ship déjà et je vais suivre vos rps de près.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - now i can see cleare. // lm.   

Revenir en haut Aller en bas
 
- now i can see cleare. // lm.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUNCHING IN A DREAM :: II. / CALIFORNIA ENGLISH :: PHRASES TO BREAK THE ICE :: KINGS AND QUEENS OF SUMMER-
Sauter vers: