AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 your memory, our history; ft. dione.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halsey Weisz

avatar

Messages : 26
Avatar, © : felicity jones, BALACLAVA + tiny heart (signature)
Pseudo : babs.
Age : trente quatre ans.
Activité : la tête dans les nuages, les pieds loin du sol. hôtesse de l'air, elle passe son temps entre deux aéroports.
Statut : elle se pense veuve la belle, du moins, c'est ce que le monde lui laisse penser.
En poche : iphone, clopes, lipstick, keys, pictures, earphones.
Age : 22

TALKING IN CODE;
Compte en banque: trop de zéros pour pouvoir les compter.
Contacts:
RP: free. (eli, dione, you?)

MessageSujet: your memory, our history; ft. dione.    Jeu 27 Avr - 16:29

your memory, our history.
dione & halsey
why did you have to go ? i'd give up my eyes, to see you one last time. and i'd give up my fingertips to touch you. and i could paint you picture perfect even if i were blinded. but you have to die, for me to see how to live.

« Est-ce que tout va bien ? » Le gobelet glissait d'entre ses doigts, répandant alors le café sur le sol de la cabine tandis qu'elle semblait perdre toute couleur que son fond de teint lui offrait malgré la fatigue. Un choc. Elle était actuellement victime d'un choc émotionnel plutôt violent à en voir sa manière de réagir. « Halsey ! » Enfin, elle réagit, sortant de cette état bizarre dans lequel elle venait de s'enfermer. « Est-ce que tout va bien? » La blonde semblait soudainement inquiète, trop inquiète. Il fallait dire qu'Halsey était particulièrement douée pour camoufler ses émotions. Mais pas là. Pas dans l'immédiat. C'était impossible. « Vous êtes toujours là ?» La voix masculine à l'autre bout du fil raisonnait enfin de nouveau. Elle émergeait, mais doucement. Elle comprenait plus rien, tout s'embrouillait dans sa tête. « Je ... oui, désolé. Le travail, vous savez.. » se justifiait-elle tandis que ses mains tremblaient. Elle avait mal compris, elle en était persuadé. Elle avait mal compris. C'était la seule explication possible. « Pouvez vous êtres à l'aéroport à dix heures trente demain matin ? » Pourquoi déjà ? Elle avait presque oubliée. Elle posait une main sur un chariot et se maintenue à celui-ci tandis qu'elle sentait tout son corps trembler. « Pour quoi déjà? » Idiote. « Votre mari. » Elle balayait la tête de gauche à droite. « Il est mort. » La petite blonde qui était aux côtés de la brune ne pu s'empêcher de froncer les sourcils. Elle connaissait l'histoire. Cela allait bientôt faire prêt d'un an qu'elles travaillaient ensemble, alors forcément, elles étaient habituées à se raconter leur vie pendant les longs vols, ou entre deux cafés. « C'est ce que je tente de vous dire depuis dix minutes. On la trouvé. » Elle clignait des yeux plusieurs fois. « Vivant. » Elle avait eu du mal à accepter la mort. Et maintenant, elle n'arrivait pas à accepter son opposé. « Bien sûre. Je serais là. Dix heures trente, noté. Quelle porte? » « B. » « Merci. » Et sur ce, elle raccrochait. Son teint était probablement toujours aussi pâle, elle semblait toujours aussi bizarre. Mais elle ne réalisait pas. Alors elle eu ce sourire qui naturellement apparu sur ses lèvres, comme si ce qui venait de se passer était normal. « Embarquement dans une minutes les filles! » Chelsea continuait de regarder la brune songeuse, ce qui ne manquait pas à la chère Halsey qui était en train d'enfiler son éternelle veste de costume.

San Diego, 10:25AM.

C'était une sensation bizarre. Elle ne comprenait toujours pas. Elle rêvait. Du moins, c'est l'impression qu'elle avait.
La belle, elle n'affichait aucune mine inquiète, ni étonnées, choquées. Aucune larme. Un air neutre, habituel. C'était étrange, car n'importe qui dans ce genre de situation aurait réagit. Sauter de joie, hurler. Mais la brune, non. Elle n'y arrivait pas, simplement car elle ne réalisait pas. Elle ne le montrait juste pas, mais elle était encore et toujours en éternel état de choc. Et ça se voyait, qu'elle était bizarre. Seulement, elle faisait tout pour paraître normale. Elle se sentait normale. C'est justement ça qui était bizarre. C'est qu'elle avait l'impression que tout allait. Mais ça n'allait pas. Pas du tout. Viendrait le moment où elle craquerait, et là, elle réaliserait que ça n'irait pas. Ca n'irait jamais mieux. Pas depuis la mort de Dione. Oh, wait ? C'est bien ce qui était arrivé huh ? Même ça, elle ne savait plus. Même ça, elle ne comprenait plus. Ses pieds étaient au sol, mais sa tête, probablement restée dans cet avion. Peut-être devrait-elle rentrer ? Merde. Que foutait-elle ici déjà ? Pourquoi elle était plantée là ? Dans son uniforme aux couleurs d'American Airlines, ses cheveux relevés en un parfait chignon tandis que son maquillage semblait encore intact – bien que son teint, toujours un peu blafard. « Il faut que je rentre. » murmurait-elle pour elle même. Et elle fit demi tour. Sans comprendre pourquoi, elle se contentait d'avancer en direction de la sortie de l'aéroport. La routine quoi.
Puis là, elle croisait une demoiselle. Cheveux bruns, teint légèrement hâlé. Elle l'a connaissait. « Halsey ! » Spotted. « Oh my god, ça fait tellement longtemps! Comment vas-tu? » « Bien. » répondit-elle. « J'ai entendu dire que tu étais sur les vols San Diego – Paris maintenant ? Quelle chance ! Je crois que je suis encore condamnée sur San Diego - Hawaii un petit moment. » « Hum .. chance. Oui, c'est clair. » « T'es sûre que ça va? T'as l'air bizarre. » Oui, évidemment qu'elle semblait bizarre. Elle se retourne, et elle voit des attroupements à la sortie du terminal. « Excuse moi, j'i un truc à faire. » déclarait-elle en pointant le terminal du doigt. « Oh, oui bien sûre ! Et si tu veux sortir un de ces quatre, n'hésite pas, okay?! » « Promis. » Elle sourit. Et l'hawaiienne disparu dans la foule. Hôtesse, avec qui elle avait travaillé sur les vols nationaux. C'était quoi son prénom déjà ? Kelsey. Ou un truc du style. No matter.
Puis elle se retournait de nouveau, faisant face au terminal. Elle clignait des yeux à plusieurs reprises. Des retrouvailles, partout autour d'elle. Des larmes de joies. Elle comprenait pas. Elle se sentait tellement seule, tellement .. perdue. Pourtant, elle s'élançait. Dans une démarche rapide, ses talons claquant tellement fort au sol que les gens semblaient l'observer. Elle poussait presque les personnes là, attroupées autour de la sortie du terminal. Une fois de plus, no matter. Elle avait autre chose à faire. Et la voilà, se plantant là. Comme si soudainement, elle prenait racine. Elle scannait chaque visage, chaque tête. Rien.
Elle balayait la tête de gauche à droite. Elle avait dû rêver.
Elle s'apprêtait à refaire demi-tour. Vraiment.
Mais soudainement, elle fut incapable de bouger. Pire encore, ses poumons n'aspiraient soudainement plus d'air, comme tentant de réaliser ce qui se passait là dans l'immédiat.
Cette chevelure brune, cette barbe de trois jours. C'était une coïncidence. Une putain de coïncidence.
Ce visage se tournait en sa direction, et comme attiré tel des aimant, le contact visuel se fit. Son cœur, il loupe un battement. Et soudainement, elle suffoque. Elle met sa main devant sa bouche tandis que les larmes refusent de couler. Elle a besoin d'aide, de respirer. Pourtant, si d'ordinaire, elle aurait probablement prit la fuite face à une telle situation, là, elle reste là pendant quelques secondes. Et enfin, elle avance, rapidement. Ses talons heurtent le sol rapidement tandis que finalement, elle comble l'espace. Et tandis que cette bulle se créer au fur et a mesure qu'elle se rapproche, elle se jette dans ses bras, enroulant les siens autour de sa nuque tandis que finalement, les larmes se mettent enfin à couler, la faisant exploser en sanglot dans les bras de celui qu'elle a épousé, des années au par avant. « J'ai cru t'avoir perdu pour toujours. » murmurait-elle tandis qu'elle nichait sa tête dans le cou de celui-ci, reniflant alors sa délicieuse odeur qu'elle aimait tant. Et elle pouvait rester comme ça pendant des heures. Elle avait rêvé de cet instant ces trois dernières années, mais quand, deux ans au par avant, on lui avait annoncé son décès, c'était devenu un manque digne des pires addictions. Savoir que jamais elle ne pourrait le serrer de nouveau dans ses bras, que jamais, elle ne pourrait goûter à ses lèvres, que jamais elle ne pourrait revoir son visage, ça l'avait détruite. Elle aurait fait n'importe quoi pour pouvoir ne serait-ce qu'une seule fois, lui dire à quel point elle l'aimait. Si sa vie avait été un enfer lors de ces deux dernières années, les choses prenaient une toute autre tournure. Et c'est justement pour ça qu'elle ne voudrait probablement plus le quitter. La seule chose qu'elle voulait c'était ça. Rester contre lui, sentir son odeur, entendre le son de sa voix. Juste … profiter de ces instants en sa compagnie. Parce qu'elle l'aimait. Et que le croire mort avait été comme lui arracher une partie de son âme. A croire que le destin avait décidé qu'elle avait assez souffert comme ça.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
your memory, our history; ft. dione.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUNCHING IN A DREAM :: V. / PUNCHED NOSE :: MAGIC BEANS AND TRUTH MACHINES-
Sauter vers: