AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 high and mighty. (bobbi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eli de Quincey

avatar

Messages : 58
Avatar, © : booth, ultraviolences.
Pseudo : ivy.
Age : twenty-six.
Activité : community manager for a publisher, digital handyman.
Statut : arrogant boy, love yourself so no one else has to.
En poche : iphone, wallet, some girl's number scribbled on a receipt, glasses.

TALKING IN CODE;
Compte en banque: filthy rich.
Contacts:
RP: busy. (rich kids, bobbi, clare, tasha, halsey)

MessageSujet: high and mighty. (bobbi)   Jeu 20 Avr - 17:10

i like my coffee as i like myself;
dark, bitter, and too hot for you.

Mère lui a pourtant toujours répété 'when in doubt, go home'. Eli reconnaît humblement qu'il s'agit là du conseil le plus sage qui lui ait jamais été confié. Rien de positif n'est jamais né de son refus du bercail, de sa liberté catégorique de nourrisson d'un quart de siècle qui se débat contre le couvre-feu. Mais si Quincey amasse les défauts tels des perles sur un collier, il a pourtant au moins le mérite de la constance. S'il commence tout à coup à plier à la raison, à se laisser diriger par autre chose que son Ça freudien, c'est vingt-six piges d'existence à balancer aux ordures. Il est trop tard pour tout reprendre à zéro. Aussi, quand à la fin du brunch dominical au Plaza s'étant éternisé, Mère se lève, plante ses iris dans celles, floues, d'Eli et lui ordonne de rentrer à la maison comme on envoie un condamné à la potence, il hoche la tête. Sans grande conviction. Les prunelles ailleurs. L'expression blasée du sale gosse signifiant clairement 'cours toujours'. Car oui. Il est parfaitement conscient que déambuler dans la rue, passablement soûl au Mimosa, un morne dimanche en fin d'après-midi, oscille entre imprudent et irresponsable  - mais, précisément, il n'a jamais prétendu être quoi que ce soit d'autre. Il marmonne une adresse au chauffeur de taxi, s'affale sur la banquette arrière, bras drapé sur le visage pour empêcher le stroboscope du soleil entre les buildings d'opérer son effet vomitif. Il se dit qu'il a envie, non besoin, d'un double espresso. Que c'est une question de survie. Et qu'appuyer sur le bouton de la machine à café de son condo est un effort qu'il n'est prêt à entreprendre que totalement sobre. Il parvient facilement à se convaincre que c'est la seule raison de son escale. Caféine. Que cela n'a rien à voir avec le fait qu'il a besoin de compagnie. Pas celle de sa mère et du conseil d'administration de T.Q. Publishing, mais la compagnie de quelqu'un qui sait. Quelqu'un qui voit. Quelqu'un qui comprendra pourquoi Eli a tant de mal à coexister avec son cerveau sobre. Pourquoi il cherche l'ivresse. Un dimanche. Après-midi.

Il jette un billet, claque la portière, chancèle sur le trottoir. Manque entrer dans le salon de beauté adjacent. Jem doit cruellement regretter l'idée d'ouvrir un bar depuis que celui-ci est devenu le point de chute de tous ceux qui gravitent autour de lui. S'il y a quelques âmes en terrasse, l'intérieur est presque désert. Typique dimanche ensoleillé. Eli pousse la porte, puis un râle. Il navigue difficilement entre les tables avant de s'allonger sur la banquette la plus proche du bar. Il s'apprête à passer sa commande urgente d'éveil liquide, lorsqu'il s'aperçoit que la silhouette derrière le comptoir est rousse, féminine, et pas très haute. Il a beau avoir la vision tremblotante, Eli est presque certain qu'il ne s'agisse pas de Jem. "It looks like you've shrunk, Kessler." Le ton grommelant ne tente pas une seconde de cacher ô combien il est """ravi""" de tomber sur le leprechaun au lieu de son pote. "And red is so not your color, mate." Sarcasme à couper au couteau. C'est ça, ou rouler des orbites – et vu que, dans son état présent, il peine à ne serait-ce que fixer son regard sur Hayes, la deuxième option paraît totalement hors de portée. Il veut qu'elle quitte son champ de vision, qu'elle retourne d'où elle vienne, que Jem apparaisse à sa place. Il l'exige. Dieu sait qu'il a ingurgité bien trop de champagne pour avoir la force de prétendre à la civilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
high and mighty. (bobbi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [J-Rock] High and Mighty Color
» Ecrit dans le ciel - The High and the Mighty - 1954
» High School Of The Dead
» Oûran High School Host Club
» [Old New] Aileron High Down Force V2 de chez Himoto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUNCHING IN A DREAM :: III. / SAN DIEGO, CA :: HILLCREST :: Jem's-
Sauter vers: